L’ennui

Étrange quand même. On passe 25 ans à se battre contre le monde et la société pour réaliser ce dont on a toujours rêvé: être “auteur” professionnel, dans mon cas scénariste, on réussit à en vivre plutôt bien, à se lever le matin sans avoir rien d’autre à faire qu’écrire. En cours de route on acquiert la liberté absolue, celle d’être responsable de sa vie et d’avoir le choix, tous les choix. Et puis un jour, après quelques semaines à ce rythme-là, c’est l’ennui. La journée passe, le travail est fait, mais l’enthousiasme a disparu. Oh, rien ne pourrait remplacer la situation durement conquise, mais à se projeter dans l’avenir, à entrevoir une vie à l’image de chaque jour, ne correspond aucune satisfaction. Je ne voudrais rien faire d’autre comme métier mais c’est justement là que le bât blesse: écrire n’est qu’un métier et ne peut pas remplir une vie. Je ne pourrais vivre sans écrire, j’ai déjà essayé et je déprime. Mais je découvre qu’il m’est impossible de vivre (i.e. être vivant) d’écriture.

La routine appelle l’ennui, même si elle naît du rêve

Le sentiment d’avoir atteint un palier dans l’apprentissage du métier, que je ne pourrai dépasser que par une expérience nécessairement longue et laborieuse. La théorie est digérée, maintenant je suis un scénariste compétent et impatient. Mais surtout un scénariste qui s’ennuie. Je pourrais faire plein de choses, écrire plein de nouveaux concepts mais aucun ne me tente vraiment. Il me manque cet enthousiasme propre à soulever des montagnes. Tout ça n’est plus qu’un job comme un autre, répétitif et routinier. C’est triste et je n’ai pas envie que ça dure. Je veux m’arracher à cette fatalité, changer de métier me semble une bonne idée mais comment renoncer au confort d’un rêve réalisé? Maintenant, tout me semble morne et petit au regard du combat que j’ai mené. Quel sera le prochain défi? Vendre un script à Hollywood m’apparaît comme un accomplissement supplémentaire mais m’ennuie déjà. L’esprit comptable s’empare de moi à mesure que s’égrènent les étapes: devenir bilingue à l’écrit en anglais, analyser le marché, écrire le script et le vendre. Tout ça est facile à atteindre en un an d’efforts concentrés. Disons 5 en s’y mettant en dilettante. Pas de quoi soulever les foules. Je le ferai. Pas tout de suite. Je veux d’abord retrouver la passion.

 

Vaincre l'ennui en cherchant de nouveaux défis

Vaincre l'ennui en cherchant de nouveaux défis

Alors quoi? Comment remplir le temps libre? Comment (res)susciter l’enthousiasme? Quoi apprendre maintenant que j’ai réalisé mon rêve? Je suis tombé, il y a peu, sur le livre de Tim Ferriss, je ne sais même plus comment, La Semaine de Quatre Heures et c’est une chance. Je l’ai dévoré et il m’a aidé à accélérer le processus de réflexion dans lequel je m’étais engagé. Réfléchir en chronorêves sur 6 ou 12 mois, voyager, vivre à l’étranger quelques mois par an grâce au télétravail et provoquer de nouvelles expériences, voilà qui me convient. J’ai gagné un nouveau point de vue sur mon problème. Plutôt que de chercher un nouveau métier, c’est définir mes envies qui importe et que j’oubliais de faire. Plutôt que de tout jeter, le bébé, la bassine et l’eau du bain, construire sur l’existant apparaît comme une meilleure option. L’idée est d’arrêter de perdre mon temps à des activités non constructives.

Se pousser vers de nouveaux apprentissages

Aujourd’hui, mon apprentissage passerait peut-être par la BD, un nouveau média aux codes narratifs différents de ceux de l’audiovisuel. Mon premier objectif pour les 6 prochains mois, c’est d’en finir une. Mais la réussite ne dépend qu’à moitié de moi puisque je ne sais pas dessiner. Apprendre à dessiner aussi fait partie de mes objectifs, mais pas pour faire de la BD cette fois. En tant que dessinateur, ce que je voudrais, c’est faire du sketch book. Croquer le mouvement, le réel. Savoir reproduire en quelques traits brouillons et pleins de vie, un visage rencontré dans le métro, une scène de rue entrevue au cours d’une balade. Reproduire la vie dans tout ce qu’elle a de fugace et de changeant. Pouvoir faire vite. Passer plusieurs heures courbé sur une page ne m’intéresse que si c’est pour utiliser le langage. A la rentrée, je me mets au hockey (les cours ne commencent pas avant) et cet été, j’essaye de voler en parapente. Faire exploser la bulle du confort, s’ouvrir à de nouveaux horizons et ne pas se contenter de ce qui est facile et évident. Rester curieux comme un remède à l’ennui? Ca me plaît!

La conclusion que je tire de tout ça? N’importe quelle activité, si elle est trop pratiquée, nous plonge dans l’ennui alors souvenons-nous de faire de nos vies un apprentissage sans fin, une découverte quotidienne du monde et un constant dépassement de nous-mêmes. C’est ce qui nous permettra de ne pas devenir des morts-vivants.

Advertisements

4 thoughts on “L’ennui

  1. Une piste et un livre ? « Autoportrait de l’auteur en coureur de fond » de Haruki Murakami (publié en France chez Belfond et dispo en Poches dans sa version anglaise).

    Je partage son besoin et la nécessité de sortir, prendre l’air, reprendre contact avec la “nature”… la fatigue physique aussi.

    Autres pistes : le nomadisme, les voyages pour se confronter, rencontrer, vivre à un autre rythme.

    • Le nomadisme, c’est la piste que j’envisage le plus ces temps-ci. Déjà prévus: un voyage en Italie le mois prochain, un autre au Népal en novembre. Une semaine en Allemagne pour le salon d’Essen, en octobre.
      Je cherche à construire le rythme de vie qui me permettra de multiplier les apprentissages et les rencontres. Je déteste avoir l’impression de tourner en rond.

  2. Thank you for another excellent post. Where else may just anyone get that type of information
    in such an ideal way of writing? I’ve a presentation subsequent week, and I’m at the look for such information.

  3. Hello Web Admin, I noticed that your On-Page SEO is is missing a few factors, for one you do not use all three H tags in your post, also I notice that you are not using bold or italics properly in your SEO optimization. On-Page SEO means more now than ever since the new Google update: Panda. No longer are backlinks and simply pinging or sending out a RSS feed the key to getting Google PageRank or Alexa Rankings, You now NEED On-Page SEO. So what is good On-Page SEO?First your keyword must appear in the title.Then it must appear in the URL.You have to optimize your keyword and make sure that it has a nice keyword density of 3-5% in your article with relevant LSI (Latent Semantic Indexing). Then you should spread all H1,H2,H3 tags in your article.Your Keyword should appear in your first paragraph and in the last sentence of the page. You should have relevant usage of Bold and italics of your keyword.There should be one internal link to a page on your blog and you should have one image with an alt tag that has your keyword….wait there’s even more Now what if i told you there was a simple WordPress plugin that does all the On-Page SEO, and automatically for you? That’s right AUTOMATICALLY, just watch this 4minute video for more information at. Seo Plugin

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s